Règles du Jeu

« Le squash se joue à 2 avec des raquettes et une balle ». C’est un peu succinct, tout ça. Pour jouer, il vous faut :

– deux raquettes (de nombreuses raquettes sont disponibles à divers gammes de prix à la boutique du club, venez les essayer)

– une balle ; e rebond de la balle est déterminé par le point de couleur sur la balle : bleu rebondit beaucoup (donc plutôt pour les débutants), rouge rebondit un peu moins, blanc encore un peu moins, jaune encore un peu moins et double point jaune encore moins. Ce sont les balles double point jaune qui sont utilisées en compétition.

– des chaussures non-marquantes pour sport d’intérieur.

Ensuite, une fois équipés, c’est parti!

A) Décompte des points

Un match se joue en 3 jeux gagnants, autrement dit au meilleur des 5 jeux. C’est à dire qu’un des joueurs peut remporter la partie 3 jeux à 0, 3-1 ou 3-2. Chaque jeu se joue en 11 points directs, c’est à dire qu’on marque le point dès qu’on gagne l’échange (pas besoin d’avoir eu le service, comme c’était le cas auparavant avec le système de comptage en 9 points). Si les joueurs atteignent le score de 10-10, un écart de 2 points est nécessaire pour gagner le jeu, ce qui donne des scores comme 12-10, 13-11 ou encore 18-16.

B) Service

Le service au début du match est tiré au sort. Le service dans les jeux suivants est au vainqueur du jeu précédent. Le serveur place un pied dans un des carrés de service, sans que son pied ne touche les lignes. En gardant le pied dans le carré de service, le serveur envoie la balle au dessus de la ligne de service sur le mur frontal, et directement (sans rebond au sol) dans le grand rectangle arrière opposé, où attend le receveur. Le service doit d’abord toucher le mur frontal, puis peut toucher le mur latéral.

Si le serveur gagne l’échange, il change alors de carré de service pour le prochain service. Si le receveur gagne l’échange, il choisir son carré de service.

C) Jeu

Les joueurs frappent la balle chacun leur tour. La balle doit toucher le mur frontal à chaque frappe, directement ou en frappant d’abord un mur latéral ou la vitre arrière. La balle peut être prise après un rebond au sol ou à la volée. La balle doit être jouée en dessous des lignes rouges marquant les limites supérieurs du court, et au dessus du « tin » (la plaque en métal à l’avant du court)

Une balle qui frappe le sol avant de toucher le mur frontal est faute. Une balle qui rebondit deux fois au sol avant d’être frappée est faute (symbole de la main : index et majeur en V). Une balle qui touche une ligne est faute (contrairement au tennis !). Une balle qui touche le plafond ou une des lampes est faute.

D) La gène – Let ou Stroke?

Au cours du jeu, le joueur frappeur doit faire un maximum d’efforts pour aller jouer la balle, puis se dégager de sa trajectoire. Cependant, lorsqu’un joueur est gêné pour jouer la balle, il doit s’arrêter de jouer et demander à l’arbitre de prendre une décision (en pratique, hors compétition les joueurs s’arbitrent eux-même) :

L’arbitre peut donner un Let (symbole de la main : index et pouce en L), c’est à dire que le joueur frappeur a été gêné sur sa trajectoire pour jouer la balle, et aurait surement pu l’atteindre s’il n’y avait pas eu de gène. Dans ce cas, on rejoue l’échange.

L’arbitre peut donner un Stroke (symbole de la main : poing fermé), s’il considère que si le joueur frappeur avait joué la balle, il aurait pu blesser l’adversaire. C’est pas exemple le cas si le joueur receveur se trouve dans le geste de frappe du frappeur, s’il est devant la balle au moment où le frappeur va jouer, ou s’il est touché par sa propre balle. Dans ce cas, le point est accordé au joueur frappeur qui s’est arrête de jouer.

L’arbitre peut enfin donner un No-Let (symbole de la main : main ouverte à plat) s’il considère que le joueur demandeur était trop loin de la balle au moment de l’interférence, et qu’il n’aurait pas pu l’atteindre même sans interférence. Dans ce cas, le point est accordé au joueur receveur.

Au squash, toutes les situations sont différentes, et deux arbitres peuvent très bien donner une décision différente pour la même situation. L’important est alors de ne pas s’énerver si la décision ne revient pas en sa faveur, et de continuer à jouer. En effet une décision unique change rarement l’issue d’un match, mais peut faire des ravages sur la concentration du joueur. En compétition, quoi qu’il arrive, c’est la décision de l’arbitre qui prévaut (même s’il a parfois tort !)

E) Stratégie

Après chaque frappe, le joueur frappeur essaye de se replacer au T (le centre du court, matérialisé par les lignes de service au sol) pour être le moins loin possible des 4 coins du court.

Il faut s’efforcer de frapper la balle dans les coins, pour la rendre plus lointaine et plus difficile à renvoyer pour l’adversaire.

Ne jamais perdre la balle des yeux pour ne pas se faire surprendre.

 

Si vous avez des questions concernant une règle ou une situation particulière, n’hésitez pas à demander à l’accueil ou à d’autres joueurs !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s